top of page

Mon chat rentre toujours avec des blessures : les 3 réflexes à avoir pour limiter le danger

Votre minet n’est pas un chat de salon. Il aime vagabonder dans le quartier. Rien n’y fait, les sorties pour lui sont indispensables. Et c’est ainsi, vous l’acceptez tel qu’il est. Toutefois, laisser sortir son chat dehors n’est pas sans danger. Bagarres, empoisonnements, chutes et morsures sont autant de menaces qui peuvent blesser votre chat. C’est un réel problème. Combien de fois vous êtes-vous plaint auprès de votre voisin : « Mon chat revient toujours blessé à la maison » ? Il vous a peut-être répondu : « C’est vrai, mon chat aussi se blesse sans arrêt. Je suis encore allée chez le vétérinaire la semaine dernière ! ». Miséricorde. Pour limiter les balafres et autres bobos, Les Bulles de Misstinguett vous livre 3 conseils pour protéger votre matou de l’extérieur et arrêter de crier sur tous les toits « mon chat rentre toujours avec des blessures ! ».


1er conseil important — Comprendre pourquoi mon chat revient toujours blessé


Oui, votre chat revient toujours blessé à la maison. Pour contrer ce rite, il convient d’abord de comprendre pourquoi il se blesse à chacune de ses sorties. La raison première qui vous vient à l’esprit, c’est que votre félin se bagarre avec d’autres matous. Il peut s’agir d’une querelle avec le chat du voisin ou avec un caïd qui rôde dans votre quartier. Vous n’êtes pas sans savoir que votre chat a un instinct territorial. Il définit lui-même les zones de son royaume. Et attention à quiconque rentre sur son territoire ! Bien que certains chats soient plus dociles avec leurs congénères, il est envisageable que le vôtre se batte avec d’autres félins pour défendre son propre territoire ou parce qu’il a lui-même franchi les limites d’un autre chat peu complaisant.


Il est possible aussi que votre chat subisse les méandres d'éléments extérieurs. Gardez à l'esprit que tout est source de danger pour lui :

  • un grillage coupant ;

  • des bouts de verre au sol ;

  • une branche d’arbre trop bien aiguisée ;

  • un individu du quartier mal intentionné ;

  • etc.

Les exemples sont multiples. Vous connaissez votre loulou, il adore se faufiler partout, passer dans des petits recoins ou se frotter aux jambes d’un étranger. Pour détecter les menaces, vous pouvez aller faire un tour de votre pâté de maisons pour surveiller l’environnement de votre chat et identifier les dangers potentiels. Pour aller plus loin, vous pouvez même investir dans un collier GPS pour observer ses trajets et les limites de son territoire. Ensuite, parcourez les allées et venues. Vous mettrez à coup sûr la main sur les origines des blessures de votre chat et pourrez agir en conséquence.


🔎Zoom sur cette affaire qui a eu lieu à Londres entre 2014 et 2018 : 400 matous sont retrouvés morts, mutilés, un peu partout dans la ville. L’hypothèse d’un tueur à chat est soulevée. Après investigations, le Royal Veterinary College met en lumière que les décès sont de causes diverses : divagation de renards, accidents de la route, insuffisance hépatique et ingestion d’antigel. Une preuve qu’il faut se méfier de tous les éléments extérieurs présents autour de chez vous.


2e conseil — Inspecter mon chat qui rentre toujours avec des blessures après chacune de ses sorties

Votre chat se blesse tout le temps, c’est un fait ! Mais savez-vous vraiment quand il revient amoché ? Est-ce pendant sa sortie du matin ou plus tard dans l’après-midi ? Ces indicateurs sont indispensables pour aider votre chat. À chaque retour de sa majesté, inspectez-le sous toutes les coutures et notez la moindre égratignure que vous observez. Commencez par les oreilles, la truffe et le visage. Puis continuez avec le corps, les pattes et la queue. Vous pouvez y trouver des griffures, des morsures, des plaies ouvertes ou des zones de peau sans poils. Si les dommages sont redondants, le danger sera facilement identifiable.


Constatez aussi si votre petit compagnon est plus fatigué, perd l’appétit ou s’il boite. Les douleurs ne sont pas toujours visibles. Lorsqu’un chat est blessé, son comportement change. Son réflexe sera de se cacher dans la maison ou dans un coin du jardin. En fonction de l’importance des lésions et des signaux de votre loulou, vous jugerez bon de contacter votre vétérinaire. Toutes vos observations sont utiles. Et c’est le propre rôle des inspections quotidiennes : identifier si votre chat est gravement blessé et prendre les mesures nécessaires pour le soigner à temps. Et aussi éviter les infections et complications sévères, voire mortelles.


3e conseil — Avoir à la maison des premiers soins de secours en cas de blessure


Nous l’avons vu, la liberté de votre chat peut mettre à mal sa santé physique. S'il passe la porte amoché suite à un conflit territorial avec un autre matou ou en raison d'une mésaventure quelconque, la meilleure chose que vous pouvez faire pour l’aider est de lui procurer des soins de premiers secours. L’idée est de vous constituer une trousse à pharmacie d’urgence pour votre chat avec :

  • des compresses et des bandages ;

  • une solution antiseptique ;

  • une pince à tiques ;

  • des gants à usage unique ;

  • une paire de ciseaux ;

  • une crème ou une pommade cicatrisante ;

  • un thermomètre ;

  • une couverture isothermique pour animaux.



Prenons l’exemple d’une plaie superficielle : en premier lieu, nettoyer et désinfecter la blessure avec une compresse et la solution désinfectante. Ensuite, vous pouvez appliquer la crème cicatrisante sur les lésions, comme le baume réparateur coco Les Bulles de Misstinguett, en massant avec des gestes circulaires. Le baume réparateur coco est un soin redoutable contre les bobos de tous les jours (morsures, piqûres, brûlures, griffures, coupures, etc.). Il aide les cellules de la peau à se régénérer après une agression et hydrate l’épiderme. Il s’applique une à trois fois par jour en fonction des besoins. Bien entendu, votre contribution est précieuse, mais l’avis médical d’un vétérinaire reste de rigueur. Certaines blessures bénignes peuvent s’infecter ou suinter si elles sont mal traitées.


Pour que votre trousse à pharmacie soit complète, vous pouvez rajouter d’autres soins tels qu’un savon naturel pour laver votre matou, une lotion si votre chat a les yeux qui coulent, de la poudre de plante pour faire des cataplasmes en cas d’œdème lié à un choc, etc. Libre à vous d’adapter les remèdes de votre pharmacie en fonction du tempérament de votre chat. Vous êtes le mieux placé pour savoir à quelles querelles il peut se frotter.


119 vues0 commentaire
bottom of page